© 2017 EPS Partenaires - Tous droits réservés - info@epspartenaires.com - 122, rue de Provence - 75008 Paris 

Epargne retraite : fonds à horizon, grilles, garantis…Quel gestion financière choisir ?

 

La présente synthèse a été inspirée par la table ronde de L’Observatoire EPS de l’Epargne d’Entreprise qui s’est tenue le 27 septembre 2016. Nous remercions tout particulièrement pour leurs contributions essentielles :

  • René Thomas, Directeur avantages sociaux - CARREFOUR

  • José Castro, Directeur du développement Corporate - NATIXIS

  • François Holleaux, Stratégiste Solutions gestion multi-classes d’actifs – AXA IM

  • Benoit Scellier, Institutional Marketing Director France – FIDELITY International

  • Olivier Tulasne, Gérant Epargne Salariale – NATIXIS AM

  • ainsi que l’équipe de recherche d’HSBC GAM

 

  EN RESUME...

 

 

  • Les salariés seront amenés à constituer et faire fructifier une épargne retraite destinée à compléter les prestations des régimes obligatoires qui baisseront tendanciellement. Identifier les solutions de gestion financière les plus pertinentes est crucial. L’épargne retraite étant par définition longue, c’est là que l’impact de la capitalisation des rendements est le plus puissant. Un capital placé à 2% pendant 25 ans affiche une performance cumulée de 64% contre 166% pour un même capital placé à 4%.

  • La loi Macron de 2015 a renforcé les solutions de gestion pilotée en encourageant leur usage par défaut. Ces solutions de gestion simples et efficaces sont  généralement proposées selon deux modes :

  • la gestion par grilles (programmées) : en fonction de l’horizon de gestion du salarié jusqu’à la retraite, l’épargne est placée automatiquement et selon une allocation prédéfinie en actions, obligations ou monétaire. C’est le teneur de compte qui organise ce type de gestion.

  • La gestion à horizon (ou fonds générationnels) : le salarié investi dans un seul fonds parmi une gamme proposée qui correspond à son horizon de départ en retraite. C’est la société de gestion de portefeuille qui organise ce type de gestion.

  • Chaque solution a ses avantages et inconvénients (détaillés par la suite) et les comparaisons sont relativement complexes. Ce qui est sûr, c’est qu’on aurait tort de voir dans la gestion à horizon un produit dédié aux seules petites et moyennes entreprises. Leur simplicité apparente repose sur des solutions technologiques et de très grandes entreprises, notamment du secteur financier, les proposent à leurs propres salariés.

  • Quel que soit le choix, fonds à horizon ou par grilles programmées, la régularité des versements du salarié contribuera à fiabiliser la performance de cette épargne au long cours.

  • Enfin, à mesure que les salariés deviendront retraités et qu’on observera que cette épargne retraite subsiste, il conviendra sans doute de revoir la stratégie d’investissement à adopter à la fois dans la phase « d’atterrissage » et dans la période post-retraite. Les mécanismes de désensibilisation en monétaire étant vraisemblablement inadaptés à la pratique et aux conditions de marché exceptionnelles que les épargnants « subissent » à présent.

  • La gestion pilotée constitue une solution idéale, simple et efficace, pour tous les salariés qui ne veulent pas s’occuper de leur épargne retraite. Attention toutefois si un projet de sortie anticipé surgit : une salarié de 30 ans, qui envisage d’utiliser son PERCO pour acheter sa résidence principale, risque fort d’être investi à 100% en actions si elle a choisi la gestion pilotée…. Vigilance donc, car il faut savoir revoir son horizon de gestion en fonction des changements de circonstances.

  • Les fonds avec garantie (généralement sur le capital accumulé) sont progressivement fermés par les sociétés de gestion qui les commercialisaient. Les conditions de taux d’intérêt exceptionnellement bas ont rendu ces solutions intenables pour les sociétés de gestion et les ont dénué d’intérêt pour les épargnants à long-terme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Page Suivante