© 2017 EPS Partenaires - Tous droits réservés - info@epspartenaires.com - 122, rue de Provence - 75008 Paris 

Epargne d’entreprise 4.0 :  Robo-advisors, fintech, agrégateurs, nouveaux entrants…

 

La présente synthèse a été inspirée par la table ronde de l’Observatoire EPS de l’Epargne d’Entreprise qui s’est tenue le 26 mars 2019. Nous remercions tout particulièrement pour leurs contributions :

  • Yves Rault , Directeur Rémunérations et Avantages sociaux  – CFAO

  • Maroussia Ermeneux, Directeur des Opérations – La Financière de l’Echiquier

  • Ydir Hammoumraoui, Responsable Digital – AXA Santé & Collectives

  • Sébastien d’Ornano , Président – Yomoni

 

  EN RESUME...

  • Les développements technologiques permettent de proposer aux épargnants d’entreprise un conseil financier personnalisé, à grande échelle et à faible coût. Un service crucial qu’il était impossible de proposer aux salariés de manière économiquement viable par les canaux traditionnels.

  • Ce conseil s’enrichit naturellement d’autres prestations facilitées par la digitalisation : modules d’e-learning contextualisés, suivi de l’actualité économique et financière, agrégation des comptes bancaires, ventilation des dépenses, budgétisation automatique… autant d’outils qui permettront au salarié de mieux connaître sa situation financière, ses habitudes, ses contraintes et ses objectifs.

  • Si la problématique de la responsabilité de l’entreprise ne peut être complètement écartée, le sujet mérite d’être aussi abordé sous l’angle des opportunités qu’il offre aux salariés.

  • Attention cependant à ne pas ignorer les fondamentaux. La technologie (robo-advisor) constitue un outil d’aide à la décision, il ne peut ni ne doit se substituer aux efforts que devra déployer le salarié pour acquérir une socle de connaissances économiques et financières minimales. C’est seulement en combinant connaissances propres et outils digitaux que l’épargnant pourra traverser les inévitables récessions et crises financières qui  ne manqueront pas de jalonner son parcours d’épargnant.

  • L’épargne 4.0 apporte de nombreuses réponses et améliorations, elle soulève aussi de multiples questions.

  • Les nouvelles technologies ne vont pas obligatoirement remettre en cause les positions bien établies des acteurs de l’épargne d’entreprise. Ces derniers ont investi et continuent d’investir. Néanmoins, ces nouvelles technologies permettent à de nouveaux acteurs d’émerger notamment sur le créneau sous-exploité des TPE et PME avec des offres simples et entièrement digitales. De la même manière, certaines sociétés de gestion de portefeuille pourront accroitre leur présence grâce à ces nouveaux canaux de distribution. Enfin, les passerelles entre épargne salariale et épargne retraite vont être démultipliées sous le double effet de la loi PACTE et de la révolution technologique.

​​

 

 

Page Suivante